full

Le 27 octobre, la promotion Hippocrate d’élèves directrices et directeurs d’hôpital vous invite à venir parler d’égalité professionnelle à l’hôpital !

Plus d’information par ici : http://eleves-directeurs-hopital.fr/le-27-octobre-la-promotion-hippocrate-vous-invite-a-venir-parler-degalite-professionnelle-a-lhopital/

 

Sur cette page, nous sommes fiers de vous présenter nos intervenants !

Notre premier intervenant sera Madame Laurence Garo :

Directrice de la formation des directeurs et directrices d’hôpital de l’École des hautes études en santé publique (EHESP) depuis 2014, Laurence Garo a rejoint en septembre 2016 la Haute Autorité de santé (HAS) au poste de cheffe du service « Certification des établissements de santé ».

Directrice d’hôpital, Laurence Garo a été directrice générale du centre hospitalier du Pays de Ploërmel (Bretagne) de 2008 à 2012, puis du centre hospitalier intercommunal d’Elbeuf Louviers Val-de-Reuil, en Normandie, de 2012 à 2014. Elle s’est par ailleurs investie au sein de l’Association des directeurs d’hôpital (ADH) depuis 2000. Elle en a été la vice-présidente de 2011 à 2014, chargée notamment des questions d’égalité professionnelle. À ce titre, elle a produit en 2012 le premier rapport sur l’égalité femmes-hommes dans le corps des directeurs d’hôpital.

Laurence Garo, alors directrice de notre formation, a résolument soutenu notre projet de conférence sur l’égalité professionnelle à l’hôpital. Nous lui sommes très reconnaissants d’intervenir dans cette conférence, pour partager à la fois son expérience de directrice et son expertise sur le sujet de l’égalité femmes-hommes.

Note deuxième intervenant est Madame Annaïck Morvan :

p1050096Annaïck Morvan est déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité F/H pour la Bretagne depuis 2014.

Diplômée d’un DESS de psychologie, elle a exercé plusieurs fonctions RH au sein d’entreprises bretonnes et de Cabinets, dans les domaines du recrutement, de la formation, de l’insertion, du bilan de compétences et du reclassement  professionnel de personnels licenciés.

Elle devient ensuite conseillère d’orientation  au Foncecif Bretagne puis chargée de mission départementale aux droits des femmes dans le Finistère pendant 10 ans.

Notre troisième intervenant est Madame le Professeur Mariannick Le Gueut :

Issue d’une famille au sein de laquelle les femmes ont toujours travailuntitledlé, elle s’est engagée dans des études de médecine avec la conviction de pouvoir se réaliser dans ce domaine tout en se faisant plaisir intellectuellement.

Alors qu’elle avait pour projet initial de s’orienter vers la médecine interne, elle choisit « un peu par hasard » la médecine légale. Discipline proche des sciences humaines, elle s’y consacre avec passion et pugnacité au CHU de Rennes. En 1984, la création d’une permanence de médecins légistes à disposition du Parquet, à Rennes, constitue une innovation dans la médecine légale et lui permet d’œuvrer à la reconnaissance de cette discipline. Ce dispositif dit « modèle rennais » sera ultérieurement généralisé à l’occasion de la réforme de la médecine légale en 2011.

Nommée PU-PH en 1986, c’est le premier PU dans cette spécialité et la première femme nommée PH. En 1996, elle participe à l’entrée de l’hôpital dans les prisons. Elle cherche, en effet, à améliorer la qualité de la prise en charge de la médecine pénitentiaire, en participant à la mise en place de deux UCSA et de l’UHSI. En outre, elle a améliore la qualité des soins assurés en centre de rétention.

Retraitée depuis le 1er septembre, elle partage son temps entre ses activités de consultante au CHU de Rennes et d’enseignement de la médecine légale et du droit de la santé. Mère et grand-mère comblée, elle consacre son temps libre à ses petits-enfants et ses loisirs.

Notre quatrième intervenant est Madame Brigitte Sal-Simon :

Issue de la promotion François Rabelais année 1979 (20% de femmes à l’époque), son parcours professionnel est marqué par la diversité avec un investissement prononcé dans les domaines des ressources humauntitledines, et des finances et système d’information. En début de carrière (1980 – 1985), elle rejoint le monde de la psychiatrie durant deux années à l’Hôpital Esquirol à Saint Maurice, avant d’intégrer l’AP-HP à la direction des services économiques et industriels.

En 1985, changement complet de domaine : Brigitte Sal-Simon est nommée au centre hospitalier de Charleville Mézières sur le poste de directrice chargée des ressources humaines (1985- 1997) puis directrice des finances et des systèmes d’information (1997 – 2002).

En 2002, Brigitte Sal-Simon est nommée directrice des ressources humaines au CHU de Rennes, fonctions qu’elle assure jusqu’en mai 2007, date où elle prend en charge la direction des finances et des systèmes d’information. Elle est chargée aussi à partir de 2014 de la direction déléguée du pôle Femme-enfant.

Depuis septembre 2015, elle assure des fonctions de directrice de cabinet auprès de la directrice générale du CHU en charge notamment du suivi de la mise en œuvre des projets relevant du Plan triennal 2015-2017.

La question de l’égalité professionnelle n’a jamais laissé indifférentes Mme le Pr LE GUEUT et Mme SAL-SIMON tout au long de leurs parcours professionnels respectifs. Elles constatent les progrès réalisés mais demeurent perplexes : si des femmes accèdent désormais aux plus hautes fonctions à l’hôpital, elles rencontrent parfois des difficultés de positionnement, alors même qu’elles disposent de l’expérience et des compétences requises. C’est pour témoigner de ces progrès à conforter pour l’avenir qu’elles ont souhaité participer à cette table-ronde.

Notre cinquième intervenant est Madame le Docteur Karoline Lode-Kolz :

Le Dr Karoline Lode-Kolz est pédiatre/neurophysiologiste à l’hôpital universitaire de Stavanger. Avant de travailler en Norvège, elle a exercé au CHU de Poitiers pendant 10 ans après y avoir effectué son internat.

En lien avec la direction du CHU, elle a organisé en 2015 une conférencbilde-tatt-16-10-2016-kl-16-54e sur le thème des carrières des femmes médecins à l’hôpital et a réalisé une enquête auprès des praticiens de l’établissement sur l’égalité professionnelle.

À la suite de cette enquête et face au constat que seuls 14 % des professeurs des universités-praticiens hospitaliers sont des femmes (alors qu’elles représentent 52% des internes), a été créé le club des femmes hospitalo-universitaires du CHU de Poitiers. Offrant la possibilité de tisser un réseau, ce club des femmes hospitalo-universitaires du CHU de Poitiers a pour objectif d’orienter et de soutenir les femmes médecins afin de lutter contre le plafond de verre.

 

Notre sixième intervenant est Monsieur Vincent Tortes Saint Jammes :

Élève directeur d’hôpital de la promotion Hippocrate (2016-2017), Vincent Tortes Saint Jammes est actuellement en stage au centre hospitalier de Pau.

Vincent Tortes Saint Jammes a commencé sa carrière en tant que maïeuticien en 1998. Il a par la suite exercé en tant que cadre sage femme, d’abord au centre hospitalier universitaire de Bordeaux de 2003 à 2007, puis au centre hospitalier de Bayonne de 2007 à 2013, avant de devenir cadre supérieur du pôle chirurgie / anesthésie / bloc opératoire de cet établissement.

Vincent Tortes Saint Jammes est également titulaire d’un diplôme universitaire d’éthique soignante et d’un master 2 management des organisations sanitaires et sociales, tous deux obtenus à l’université de Pau et des Pays de l’Adour.

Nous lui sommes très reconnaissants d’intervenir dans cette conférence, pour partager son expérience unique de maïeuticien.

 Notre septième intervenant est Monsieur Jean-René Ledoyen :

De formation initiale Infirmier diplômé d’Etat, Jean-René Ledoyen est directeur des soins depuis 1994.

Il a exercé les fonctions  de directeur des soins aux  Centres Hospitaliers de Flers, d’Avranches-Granville et de Saint-Lô-Coutances avant d’être nommé directeur des soins, coordonnateur général du CHU de Brest de 2002 à 2006 puis du CHU de Rennes de 2007à 2009.

Depuis fin 2009, il est responsable de la formation des élèves directeurs des soins à l’EHESP et enseignant à l’Institut Du Management.

Jean-René Ledoyen a la particularité d’avoir travaillé très majoritairement avec des professionnelles femmes et d’être le responsable d’une filière très féminine. Il nous dira comment il a vécu cette particularité dans son parcours professionnel.

Conférence sur l’égalité professionnelle femmes-hommes à l’hôpital : présentation des intervenants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *