La promotion Hippocrate organisait à l’EHESP, le 25 novembre dernier, le colloque « Directeur d’hôpital : les clés d’un métier en transformation ».

Nous étions plus de 150 à participer le vendredi 25 novembre aux échanges sur l’avenir du métier de directeur.  Organisé sous le haut patronage de Mme Anne-Marie Armanteras-de Saxcé, Directrice générale de l’offre de soins au Ministère des affaires sociales et de la santé, cet évènement a tout d’abord permis de recueillir le témoignage de directeurs d’établissements et de médecins sur la dimension territoriale de l’offre des soins et les relations entre l’établissement support et les établissements membres de GHT. Les interventions ont également permis d’envisager les évolutions possibles du métier de directeur et les leviers d’un dialogue de gestion efficace entre chef d’établissement et président de la commission médicale d’établissement.

Pour chacune des trois tables rondes, nous vous proposons une citation marquante et une brève synthèse des propos développés par les intervenants du colloque.

Première table ronde – La nouvelle organisation territoriale de l’offre de soin : quel impact sur le métier de DH ?

« Le groupement hospitalier de territoire, c’est penser comment manager la proximité » (C. MAINPIN)

Loin d’être une centralisation des fonctions support, pour Véronique DESJARDINS et Philippe GAUZE, directeurs d’établissement au sein du groupement hospitalier de territoire Yvelines Sud, le GHT est synonyme de proximité. Il doit garantir l’accès à l’offre de soins dans les meilleures conditions. Garantir et organiser un accès de proximité aux différents niveaux de recours aux soins proposés est, dès lors, un des enjeux principaux du GHT.

Dans cette perspective, pour les participants de la première table ronde, les directeurs de site sont apparus incontournables pour faire vivre au quotidien une communauté médicale et soignante, les relations avec les usagers et les professionnels de santé libéraux.

Deuxième table ronde – L’évolution du statut de DH : quelles compétences pour quel parcours professionnel ?

« Notre métier, c’est plus que jamais de croire au service public de santé » (C. ARCOS)

Comme l’a souligné Cédric ARCOS, le socle de la réforme portant les GHT est le projet médical partagé. Dans un contexte financier contraint, face aux évolutions démographiques et une exigence accrue de qualité, il est nécessaire de réinventer une offre de soins graduée, un réseau de soins intégré où le service public de santé doit jouer un rôle prépondérant.

Si pour Frédéric RIMATTEI, les GHT constitue d’ores et déjà un approfondissement très attendu des nombreuses coopérations déjà existantes entre établissements publics de santé, il faudra sans doute aller au-delà dans un proche avenir. Renforcer en parallèle les relations avec la médecine libérale, organiser de futures  complémentarités avec les établissements privés, structurer les liens avec les élus seront autant des pistes à explorer pour l’évolution du modèle GHT. Dans ce contexte profondément renouvelé, le modèle des CHU est ré-interrogé car il était historiquement perçu comme rigide, hiérarchique et centralisateur alors même qu’il doit concevoir ses interactions de façon souple, transversale et déconcentrée avec les différents partenaires des GHT.

Pour conclure, Danielle TOUPILLIER, Directrice du CNG, considère que nos métiers peuvent envisager « un avenir prometteur et des perspectives d’évolution diversifiées ».

Troisième table ronde – Mettre nos métiers aux services de l’innovation : la collaboration médecin-directeur pour développer la prise en charge du patient.

« L’innovation est indispensable pour le maintien de l’égalité d’accès aux soins » (M. MORIN)

Les participants de la dernière table ronde ont enfin souligné l’importance de la coopération entre directeurs et médecins et notamment les présidents de CME pour assurer la bonne conduite des changements majeurs qui sont en cours.

Cette manifestation a suscité l’intérêt des médias, comme Acteurs publics, qui a souhaité prolonger l’évènement dans le cadre d’une webTV. Celle-ci a réuni Mme DESJARDINS, Directrice du CH de Versailles, Fébronie TRICHEUX et Jean-Gabriel MASTRANGELO, élèves directrice et directeur d’hôpital et membres du comité d’organisation du colloque.

L’ensemble de l’équipe projet (Nathalie ALBERT, Adrien BARON, Benoît CAMIADE, Mathilde GOBRON, Jean-Gabriel MASTRANGELO, Marlène RUAT, Fébronie TRICHEUX et Lionel VERGE) tient à remercier l’ensemble des intervenants pour leur participation et la richesse des échanges, ainsi que l’EHESP pour son soutien dans l’organisation de cet évènement et les différents partenaires financiers de la promotion.

Intervenants

Véronique DESJARDINS, DG CH de Versailles, Philippe GAUZE, DG CH de Rambouillet, Clémence MAINPIN, DGOS, Cheffe de projet ministériel sur les GHT, Frédéric MARTINEAU, ancien Président de la conférence des PCME des centres hospitaliers, Cédric ARCOS, DGA de la FHF, Frédéric RIMATTEI, DGA du CHU de Rennes, Danielle TOUPILLIER, DG du CNG, Eric BELLISSANT, Doyen de faculté de médecine de Rennes, Maxime MORIN, DG du CH Public du Cotentin, Marc PULIK, ARS IDF, délégué départemental des Yvelines. 

Retrouvez le programme sur le site des EDH, ainsi que le déroulé de la journée en images.

Pour plus d’informations : colloque-transformation-dh@ehesp.fr

 

Table ronde n°1
Table ronde n°1 De gauche à droite : Philippe GAUZE, Véronique DESJARDINS, Jean-Gabriel MASTRANGELO, Frédéric MARTINEAU, Clémence MAINPIN, Marlène RUAT
IMGP6775_edited
Table ronde n°2 De gauche à droite : Danielle TOUPILLIER, Marlène RUAT, Frédéric RIMATTEI, Cédric ARCOS, Jean-Gabriel MASTRANGELO
IMGP6822_edited
Table ronde n°3 De gauche à droite : Jean-Gabriel MASTRANGELO, Marc PULIK, Eric BELLISSANT, Maxime MORIN, Marlène RUAT

 

Directeur d’Hôpital : Les clés d’un métier en transformation – Retour sur l’évènement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *