Le 3 février à l’EHESP se déroulera le forum international. Cette journée sera consacrée aux retours de stage des élèves fonctionnaires qui se sont engagés dans une expérience sanitaire ou médico-sociale en dehors de nos frontières.

C’est donc l’occasion de revenir avec les élèves directrices et directeurs d’hôpital de la Promotion Simone Iff sur ce temps privilégié de leur formation.

                                          logotipo_chuc_novo_03logo

Anne-Sophie De Lima Lopes, en stage au CHU de Coimbra au Portugal et Pierre Lespagnol, en stage au CHU d’Hanoi au Viêt Nam, ont accepté de témoigner de cette expérience unique, à la découverte d’un autre système de santé. Les sujets choisis par les deux EDH sont très différents mais touchent à des problématiques sensibles auxquels seront confrontés ces futurs directeurs d’hôpital. D’un côté, Anne-Sophie De Lima Lopes a choisi d’analyser « l’externalisation des fonctions logistiques et hôtelières ». De l’autre, Pierre Lespagnol a consacré son stage à « la position et à la formation des dirigeants hospitaliers », et plus particulièrement  « à l’analyse de leurs compétences managériales ».

Pourquoi avoir choisi de réaliser votre stage extérieur à l’étranger? Quel a été votre moteur? 

Anne-Sophie De Lima Lopes : « mon choix s’est orienté vers le Portugal car je souhaitais découvrir le fonctionnement d’un système hospitalier très différent du nôtre. En effet, dans ce pays au système de santé Beveridgien, les établissements de santé sont dirigés par un conseil d’administration composé en majorité de médecins. Enfin le CHU de Coimbra[1], qui est le plus grand hôpital public portugais car il résulte d’une fusion en 2011, constituait un établissement intéressant pour ce stage ».

WP_20150826_001 - Copie

Le CHU de Coimbra

Pierre Lespagnol : « le choix de l’étranger permet de facto de prendre du recul. Partir au Viêt Nam s’est révélé particulièrement instructif puisque le développement des infrastructures sanitaires accompagne la croissance économique de ce pays émergent ».

Pierre Lespagnol et Anne-Sophie De Lima Lopes nous ont ainsi confié que leur moteur a été essentiellement « de mettre en perspective leurs expériences hospitalières » et de « prendre du recul sur leur futur métier afin de l’observer, avec un regard différent : celui de l’étranger ».

FullSizeRender (2)

Université de médecine d’Hanoi

Quel sujet avez-vous choisi et pourquoi ce sujet vous semble-t-il pertinent par rapport aux problématiques de santé en France ? 

Anne-Sophie De Lima Lopes : « j’ai choisi d’analyser l’externalisation des fonctions logistiques et hôtelières dans les hôpitaux du système de santé portugais et notamment à Coimbra. De fait, l’externalisation est une pratique courante et ancienne au Portugal, qui fait débat en France, dont je voulais observer les résultats en conditions réelles. Le modèle portugais est d’autant plus intéressant qu’il est hybride : même si l’externalisation à des prestataires privés existe, ce n’est pas la majorité des cas. En effet, le système de santé portugais a créé une structure coopérative ad hoc, à l’échelle nationale, qui réunit tous les hôpitaux publics qui le souhaitent ».

Ainsi, pour Anne-Sophie, « ce modèle de coopération publique, à grande échelle, pouvait notamment s’intégrer dans les réflexions à venir sur les Groupements Hospitaliers de Territoire.

Pierre Lespagnol « l’analyse des compétences managériales, s’inscrivait dans le cadre d’un important projet de modernisation hospitalière, avec la construction d’un nouveau site s’inspirant de l’organisation des CHU français ».

Pour Pierre, il s’agissait « d’étudier l’évolution des compétences managériales des dirigeants hospitaliers vietnamiens, pour la plupart médecins, dans une structure grandissante ». Ces travaux s’inscrivaient par ailleurs dans le cadre d’un projet soutenu par l’Agence française de développement et d’une convention signée entre l’EHESP et l’Université de médecine d’Hanoi. Ce stage a ainsi été l’occasion de s’impliquer dans un projet de coopération internationale dans le domaine de la santé et de rendre plus concrètes les relations entre ces institutions, visant à renforcer la formation managériale des dirigeants de demain.

11951496_10204629427806164_3562865042905986587_o (1)

Pierre Lespagnol, au centre, en compagnie de Nathalie Robin-Sanchez, professeure de GRH à l’EHESP et des équipes du CHU d’Hanoi.

Comment jugeriez-vous cette expérience ? Que vous-a-t-elle apporté en tant que futur(e) directrice/ directeur d’hôpital ?  

Anne-Sophie De Lima Lopes : « Très enrichissante ! Au-delà de tout ce que j’ai pu apprendre grâce à mon étude sur l’externalisation, comme avec les nombreux échanges de pratiques avec les directeurs portugais, ce stage à Coimbra a aussi participé à ma formation d’élèves directeurs d’hôpital. En effet, l’immersion dans un autre univers hospitalier nécessite de réelles capacités d’adaptation, d’analyse et de réactivité – qualités qui sont nécessaires à un directeur d’hôpital. J’ai également pu mettre à l’épreuve mes capacités d’observation et de compréhension des organisations et des processus, là encore très utiles dans mes futures fonctions ».

Pierre Lespagnol : « Très positive ! Cette expérience m’a permis de poser un regard neuf sur l’organisation de l’hôpital et ses acteurs. L’étude du parcours des managers hospitaliers au Viêt Nam m’a aussi permis de mieux saisir la pertinence de la formation transversale des directeurs français ».

Est-ce que vous referiez cette expérience ? 

Anne-Sophie De Lima Lopes : « Très certainement. J’ai vraiment envisagé ce stage comme une opportunité de voir et de vivre une expérience dans un système hospitalier complètement différent de celui que je connais et dans lequel j’ai choisi d’évoluer. Comme le dit André Gide, ‘le meilleur moyen pour apprendre à se connaitre, c’est de chercher à comprendre autrui’».

Pierre Lespagnol : « Oui, et j’encourage d’ailleurs les élèves de l’EHESP à saisir cette opportunité ».

Mathilde Maguis

En savoir plus :

[1] http://www.chuc.min-saude.pt/

 

Le stage international : « la possibilité d’une immersion dans un autre univers hospitalier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *