La 57ème promotion des élèves directrices et directeurs d’hôpital (Albert Camus) a organisé un colloque sur les « hôpitaux de l’extrême » qui s’est tenu le jeudi 29 novembre 2018 à l’EHESP à Rennes.

L’hôpital est une structure de production d’activités de soins qui fonctionne la plupart du temps en répondant aux besoins « classiques » de la population. Cette réponse n’exclut évidemment pas l’urgence de certaines prises en charge ni le caractère très spécialisé de certaines interventions. Cependant, outre ce fonctionnement normal, l’hôpital peut faire face à des situations qualifiées d’extrêmes, c’est-à-dire qui marquent la capacité maximum qu’a l’établissement de santé à fournir des soins de qualité à tous ceux qu’il prend en charge. Ces situations dites extrêmes peuvent soit advenir brutalement avec un caractère aigu, soit être un fait structurel qui est une donnée de long terme à prendre en compte.

Ces situations sont, par exemple :

  • une population d’une très grande précarité à prendre en charge ;
  • un territoire insulaire ;
  • une zone grandement isolée et enclavée (« hyper-ruralité ») ;
  • un territoire marqué par une géographie contraignante (haute-montagne, mer) ;
  • une situation sanitaire exceptionnelle faisant suite par exemple à un attentat ;
  • ou encore des prises en charges en lien avec des interventions militaires.

Les actes du colloque sont disponibles là :

Le site internet du colloque est accessible ici.

Retour sur le Colloque « Les hôpitaux de l’extrême » (novembre 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *