Elément fondamental de la formation de direction hôpital, le stage hospitalier se partage entre deux volets :
– un stage d’observation de deux mois au cours de la première année de la formation
– un stage de direction de huit mois au cours de la deuxième année de la formation.

Le choix de l’établissement de stage catalyse souvent l’attention du début de regroupement et génère parfois du stress. En effet, comme souvent, les élèves privilégient les grandes villes et certaines régions, et notamment l’Ile de France. Or, les postes sont limités. Pour autant, il est possible de trouver son bonheur dans plein d’établissements.

Quelques témoignages pour éclairer votre réflexion :

¤ En EPSM : « J’ai choisi de réaliser mon stage dans un EPSM tout d’abord car il me semblait opportun de découvrir l’univers psychiatrique dans le cadre d’un stage plutôt que dans la contrainte d’une affectation. Cela ne m’a pas empêché, pendant le stage de découverte, de réaliser quelques semaines en hôpitaux MCO. Le positionnement de l’établissement Paul Guiraud en tant que support du GHT a également été un élément important dans ma décision, en effet je peux assister aux réorganisations et évolutions intrinsèques à la mise en place de tout GHT. Je intrinsèques à la mise en place de tout GHT. Je suis très satisfaite de ce choix, au-delà de la dimension à taille humaine de l’hôpital et du Codir restreint permettant de connaître rapidement l’ensemble des acteurs, l’association aux projets de l’établissement et la confiance qui m’est accordée me permettent de me projeter pleinement dans le futur métier de directeur.  » Une Camus en stage en EPSM

¤ En CHU : « Après quelques jours de réflexion, j’ai choisi le CHU de X qui répondait à plusieurs de mes attente professionnelles, et en particulier pour :
– son positionnement géographique : l’établissement est situé à 45 minutes seulement de ma ville d’origine ;
– son dimensionnement : à mi-chemin entre une très grande structure type APHP/AP-HM et un CH. Je réalise mon stage au sein d’une équipe de direction à taille moyenne tout en participant à des projets mis en œuvre au sein d’un CHU ; •
– son contexte stratégique opportun avec la construction d’un nouvel hôpital ;
– son équipe de direction dynamique et accueillante. Il est encore un peu tôt pour me prononcer mais, pour toutes ces raisons, je suis aujourd’hui très satisfaite de ce choix !
 » Une Camus en stage dans un CHU

¤ A l’APHP : « Etre à l’AP-HP a a priori tout du rêve : Paris, un centre d’excellence mondiale, des disciplines variées. C’est personnellement ce qui m’a conduit à privilégier l’AP et je ne le regrette pas. Néanmoins, il faut, je pense, bien faire attention. A l’AP-HP, vous vous trouvez dans des navires géants, avec le risque d’être isolé et de ne pas avoir la même marge de manœuvre que dans un CH par exemple. En conséquence, là et peut-être plus qu’ailleurs, le maître de stage qui sera votre référent doit guider votre choix, au risque d’être déçu. C’est un élément à ne pas négliger. » Un Camus en stage à l’AP-H